Une main d’œuvre de qualité pour garantir l’avenir de la prise en charge communautaire

Des professionnels des services sociaux issus de différents pays se réuniront du 8 au 10 juillet prochains à Hambourg à l’occasion de la 28e Conférence européenne des services sociaux afin d’échanger sur les derniers développements dans le secteur de la prise en charge communautaire. Pouvoir compter sur des travailleurs sociaux correctement formés est essentiel afin d’aider les individus à s’épanouir au sein de leur communauté. Mais commençons par définir ce qu’est un « travailleur social » : pour l’ESN, ce terme englobe tout professionnel impliqué dans la prise en charge communautaire et le soutien aux groupes vulnérables des différentes communautés. Ces professionnels sont chargés de mettre en place des mesures permettant aux individus de mener une vie autonome aussi bien chez eux qu’au sein de leur communauté, et de leur fournir l’accompagnement nécessaire pour y parvenir.

Offrir un soutien de qualité aux travailleurs sociaux passe par la mise en place de mesures et de pratiques destinées à favoriser une formation ainsi qu’une orientation, une supervision, un accompagnement et une rétention du personnel efficaces. Il s’agit également de permettre aux professionnels d’évoluer dans différents secteurs (santé, éducation, justice et emploi par exemple) afin de fournir des services intégrés centrés sur la personne.

Tous ces aspects seront abordés au cours d’un débat qui s’annonce passionnant, programmé lors de la première plénière de la Conférence. À cette occasion, trois intervenants de renommée internationale partageront les résultats de leurs recherches et leurs connaissances en la matière. Shereen Hussein, professeur à l’Université du Kent (Royaume-Uni), présentera la dernière recherche effectuée dans le domaine du développement de compétences et de maintien de l’emploi chez les travailleurs sociaux. Gianmario Gazzi, président du Conseil national italien des travailleurs sociaux, proposera quelques pistes tirées de l’expérience professionnelle des travailleurs sociaux en Italie, ainsi que des réflexions sur la nécessité pour les travailleurs sociaux de collaborer avec toutes les parties prenantes de la communauté afin de soutenir les personnes les plus vulnérables. Enfin, Karin Christiansen, professeure à la Via University College (Danemark), fera part de ses dernières découvertes sur la façon dont l’introduction d’outils technologiques contribue à repenser les rôles et les responsabilités de chacun, et sur la façon d’arriver à une numérisation des services sociaux qui permette aux usagers de gagner en autonomie.

Par ailleurs, nous proposerons des ateliers  focalisés sur le développement de compétences et de méthodes pour le personnel en matière de mise en place de soins communautaires destinés à différents groupes de populations. Notamment :

  • Mesures visant à promouvoir les professions sociales (Ministère fédéral des Affaires familiales, des seniors, des femmes et de la jeunesse, Allemagne)
  • Une approche éthique et personnalisée à la pratique du travail social (Institut d’excellence en aide sociale, Royaume-Uni)
  • Améliorer les résultats pour les enfants placés en France : le rôle de la professionnalisation et de la formation pour les directeurs et les professionnels (École de la protection de l’enfance, France)
  • Conférences familiales : réunions entre membres d’une famille et professionnel tels que des travailleurs sociaux animées par un coordinateur (Conseil départemental de la Gironde, France)
  • Konekti : Mieux ensemble ! (W13, Belgique)
  • Répondre aux besoins des familles vulnérables au sein de nos communautés (Fondation pour les services d’aide social, Malte)
… et ne manquez pas la discussion parallèle sur la « Protection » programmée le 10 juillet !

Ressources
Rapport de l’ESN – « Investing in the social services workforce »